Allergènes des animaux

Chat  |  Chien

  e1 Chat

Description de l'allergène

Felis domesticus

Famille :

Felidae

Les allergènes provenant de l'épithélium et des phanères de chat sont parmi les causes les plus courantes d’allergie respiratoire. Plusieurs allergènes félins ont été identifiés et caractérisés.

Exposition à l'allergène

Les tapis, matelas et fauteuils sont des réservoirs d'allergènes de chat. Ces allergènes sont transportés par les vêtements et sont présents même dans des environnements jamais fréquentés par des chats. Le transport d'allergènes de chat par les vêtements, du domicile au milieu scolaire, est en réalité une source majeure d'introduction de ces allergènes dans les salles de classe.

Réactivité croisée

Les patients allergiques au chat réagissent également aux gros félins, tels que l'ocelot, le tigre et le lion. Certains patients allergiques au chat réagissent également aux chiens et parfois à d'autres animaux. L'albumine sérique est le composant commun principal. Il existe une réactivité importante entre albumines d'espèces de parenté éloignée telles que le cheval, le bétail, le cochon, les rongeurs et les autres animaux à fourrure. Toutefois, il existe une variabilité importante d’un patient à l’autre, avec une sensibilité sélective à un nombre restreint d'espèces.

Il a été démontré que l'allergie aux phanères de chat et à la viande de porc, également appelée syndrome porc-chat, fait intervenir les IgE qui reconnaissent l'albumine sérique du chat et du porc. Par ailleurs, les patients ayant ce type de sensibilité peuvent exposer à un risque de réaction à d'autres types de viande.

Expérience clinique

Réactions à médiation IgE

Une sensibilisation IgE vis-à-vis du chat est un facteur de risque d'asthme. L'exposition à l'allergène joue un rôle dans l'apparition d'une hyperréactivité bronchique et de réponses inflammatoires chroniques chez les patients asthmatiques.
Les nourrissons exposés aux allergènes de chat sont trois fois plus souvent positifs aux tests cutanés que les nourrissons non exposés.

Par ailleurs, même un faible niveau d'exposition dans un domicile sans chat peut induire des symptômes chez certains patients sensibles aux chats.

Il a été démontré que l'exposition à la fumée de tabac, avant et après la naissance, a un effet adjuvant sur la sensibilisation au chat chez les enfants concernés. La réactivité allergique aux pollens peut également être aggravée par une exposition concomitante à des phanères d’animaux. En outre, l'allergie au chat ou au chien semble être un facteur de risque important d'apparition d'une allergie aux animaux de laboratoire.

L'éviction des allergènes de chat est une mesure importante à prendre lors du traitement des patients asthmatiques sensibilisés afin de diminuer les symptômes et le besoin de médicaments.
Seul le retrait du chat entraîne une diminution durable de l'exposition à l'allergène.

 

  e5 Chien

Description de l'allergène

Canis familiaris

Famille

Canidae

Le chien, apparenté au loup, au chacal et au renard, est l'un des premiers animaux domestiques, son apparition dans les communautés humaines remontant à 12 000 ans. Plus de 800 races ont été créées.

Les allergènes de chien sont présents dans le sérum, les phanères, les poils et la salive.

Bien que les allergènes diffèrent en fonction de leur origine (par ex., phanères ou salive), il n'existe aucun allergène spécifique à une race particulière. Cependant, la concentration en allergènes varie d'une race à l'autre et au sein d'une même race.

Les phanères de chien contiennent la plus forte proportion d'allergènes. Les phanères d’animaux sont extrêmement légers et petits et peuvent rester en suspension dans l'air pendant des heures.

Exposition à l'allergène

Les taux d'allergènes de chien dans les domiciles où vit un chien peuvent être très élevés. Les taux dans les domiciles sans chien sont généralement 10 à 100 fois plus faibles, mais ils peuvent malgré tout être retrouvés.

La concentration la plus élevée d’allergènes de chien est retrouvée sur le sol du salon, sur les meubles et dans les chambres.

Les allergènes de chien peuvent également être détectés dans d'autres lieux, comme à l'école et dans les hôpitaux, où les chiens ne sont pas présents habituellement. Les allergènes sont transportés par les vêtements et peuvent être présents à des concentrations assez élevées.

Réactivité croisée

On peut s'attendre à une réactivité croisée importante entre les différentes races.

De nombreux patients allergiques au chat le sont également au chien. De nombreuses études ont apporté la preuve d’une réactivité croisée entre certains allergènes de chat et de chien.

Expérience clinique

Réactions à médiation IgE

Les phanères de chien constituent une source importante d'allergènes inhalés et peuvent fréquemment induire des symptômes chez les personnes sensibilisées. Ceux-ci incluent l'asthme, la rhinite allergique et la conjonctivite allergique. 30 à 35% des personnes atopiques manifestent des symptômes d'allergie lors de l'exposition aux allergènes de chien.

Les symptômes peuvent être dus à une exposition indirecte aux phanères de chien dans les écoles, au travail et dans les transports publics. Chez les sujets sensibilisés, l'exposition répétée aux allergènes contribue également à l'inflammation subclinique, à l'hypersensibilité et à l'aggravation générale de l'asthme.

Des cas d'eczéma ont également été rapportés après exposition aux allergènes de chien.

L'allergie professionnelle au chien peut également toucher les personnes travaillant avec des animaux, les personnes travaillant la fourrure animale et les personnes travaillant en laboratoire.